Découvrez nos différentes marques, en cliquant sur les logos en bas de page.

Newsletter :


Revue de Presse
L'Ena, De Gaulle et Joannon dans Service littéraire

Service littéraire


L'HIVER DU CONNÉTABLE - Pierre JOANNON L'HIVER DU CONNÉTABLE - Pierre JOANNON
18.00 €




JOUANNON Pierre
Voir la biographie

L’Hiver du Connétable. Pierre Joannon évoque le séjour de Charles de Gaulle en Irlande… sur la terre de ses ancêtres [Interview]

Qui sait que Charles de Gaulle a des ancêtres irlandais, et non des moindres puisqu’en l’occurrence, il descendait du clan des Mac Cartan ? Qui connait le récit de son séjour irlandais, au lendemain de son échec lors du référendum de 1969, pour d’une certaine façon « se mettre au vert » ?

Breizh

Lire la suite...


L'HIVER DU CONNÉTABLE - Pierre JOANNON L'HIVER DU CONNÉTABLE - Pierre JOANNON
18.00 €




JOUANNON Pierre
Voir la biographie

Figaro littéraire : De Gaulle, l'appel de l'Irlande

article Figaro littéraire janv 2023


L'HIVER DU CONNÉTABLE - Pierre JOANNON L'HIVER DU CONNÉTABLE - Pierre JOANNON
18.00 €




JOUANNON Pierre
Voir la biographie

Loiret magazine : Les Vies d'Adrienne Bolland...

Adrienne Bolland


LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS
19.90 €




Sophie DESCHAMPS/Georges JOUMAS
Voir la biographie

Orléans Mag : Les Vies d'Adrienne Bolland

Orléans mag déc 2022


MagCentre : La triple vie d’Adrienne Bolland

Groupe Bolland

Si l’exploit de l’aviatrice qui la première traversa la Cordillère des Andes en 1920 aux commandes d’un biplan Gaudron commence à être rappelé dans les annales de l’aviation, la vie d’Adrienne Bolland ne se limite pas à cet exploit de jeunesse, le livre de Sophie Deschamps et de Georges Joumas revient sur la vie de cette femme au courage hors du commun en nous rappelant son action comme féministe et résistante.

Par Gérard Poitou

La photo de couverture pose le personnage: auréolé de cheveux fous, un sourire qui fend une figure surmontée d’un regard qui vous transperce, le visage d’Adrienne Bolland dépasse d’une combinaison de mécano fripée ceinturée d’un nœud grossier, le portrait d’une femme dont le destin sera marqué par le courage et la volonté.

Car tel le triplan du célèbre Baron Rouge, la vie d’Adrienne Bolland est un triple engagement d’une femme hors du commun. On ne peut mesurer la force de caractère d’Adrienne Bolland dans sa volonté de devenir aviatrice qu’en se rappelant que l’aviation était alors passée en une vingtaine d’années d’un sport pour casse-cou fortunés à un univers de héros quasi-légendaires dont Guynemer  fut le symbole absolu. Les femmes n’étaient évidemment pas conviées dans ce monde et si comme le livre nous le rappelle, la période des “années folles” est propice à l’émancipation des femmes, il faut une sacrée audace à  une femme pour pousser la porte en 1919, d’une école de pilotage. La volonté fait le reste et Adrienne Bolland réussit très vite à montrer son aptitude à voler ce qui lui vaut d’être embauchée comme pilote par le constructeur Gaudron. avant d’être envoyée en Amérique latine, théâtre de son exploit légendaire dont le récit quasi magique nous est reconstitué dans le livre.

Vient ensuite la vie de saltimbanque de l’aviation de voltige que mènera Adrienne, devenue la reine des loopings, avec son mari dans les années trente; mais surtout le livre, grâce à un travail d’archives croisées, nous dévoile, l’autre combat d’Adrienne Bollant, le féminisme et notamment le combat pour le droit de vote des femmes qu’elle mènera avec d’autres femmes pilotes qui soutienne l’association “La femme nouvelle” fondée par Louise Weiss. Entre deux meetings aériens, Adrienne Bolland participera à des meetings féministes avec ses consœurs pilotes Hélène Boucher et Maryse Bastié pour soutenir la cause des femmes face à un parlement exclusivement masculin !

Après son soutien à la République espagnole, et alors que le gouvernement de Vichy interdit aux femmes de voler, Adrienne Bolland va de nouveau faire la preuve de son courage en s’impliquant très tôt dans la Résistance. Intrépide, elle ira jusqu’à envisager de voler un avion de reconnaissance allemand pour gagner l’Angleterre, mais c’est dans la maison familiale de Donnery dans le Loiret, qu’Adrienne et son mari développeront leur action de renseignement au profit des Alliés.

Ce livre complète ainsi opportunément, le portrait de cette femme d’exception par un travail de recherche et de documentation très complet sur des archives originales, restaurant la mémoire d’une femme à la vie exemplaire à bien des égards.


LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Ebook - Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Ebook - Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS
11.99 €




JOUMAS Georges
Voir la biographie

Regards : Georges JOUMAS, l'histoire avant tout !

Georges Joumas novembre 2022


LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS
19.90 €




Sophie DESCHAMPS/Georges JOUMAS
Voir la biographie

Sophie DESCHAMPS et Georges JOUMAS sur France bleu Orléans aux RDV de Blois

Sophie DESCHAMPS et Georges JOUMAS sur France bleu Orléans aux RDV de Blois le 7 octobre 2022


Mercredi 15h00 Affaires sensibles Mercredi 7 septembre 2022 : Adrienne Bolland

Adrienne Bolland

Adrienne Bolland est seule à bord d’un Caudron G.3, un coucou de fortune. Une première pour une femme et le genre de prouesse que l’on ne réalise qu’une seule fois dans sa vie tant l’exercice est difficile et dangereux, à l’instar des cinq pilotes qui sont morts en tentant cette traversée insensée avant elle.

Car en 1921 l’aviation est encore balbutiante. Les avions, de toile et de bois et sans cockpit sont rudimentaires et les accidents, souvent fatals, nombreux. Quant aux femmes, elles sont plus dans leur cuisine que sur le tarmac.

 

 


LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS LES VIES D’ADRIENNE BOLLAND, pionnière de l’aviation, féministe et résistante (1895-1975) Sophie DESCHAMPS, Georges JOUMAS
19.90 €




Sophie DESCHAMPS/Georges JOUMAS
Voir la biographie

Dans le Canard Enchainé

Canard Enchainé 2022 Mai


LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS
18.00 €




DESCHAMPS Sophie
Voir la biographie

Enquêtes de région : Sophie Deschamps sur France 3

https://www.france.tv/france-3/centre-val-de-loire/enquetes-de-region-centre-val-de-loire/3320089-emission-du-mercredi-13-avril-2022.html


LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS
18.00 €




DESCHAMPS Sophie
Voir la biographie

Alain KERHERVÉ présent à Saint-Malo le 26 mars prochain

Alain Kerhervé  Saint-Malo


UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ
20.00 €




KERHERVE Alain
Voir la biographie

Sur France Inter, Sophie Deschamps invitée à l'émission Affaires sensibles vendredi 18 février.

Sur France Inter Sophie Deschamps invitée à l'émission Affaires sensibles vendredi 18 février à 15 h

L'émission qui réunit en moyenne 667 000 auditeurs par jour en 2021 est l'une des émissions les plus podcastées de France.

L'émission est adaptée en plusieurs formats. D'abord en livre en octobre 2020, qui réunit 25 émissions marquantes, puis en pièce de théâtre en août 2021, puis pour la télévision en septembre 2021, sur France 2, coproduite par France Télévisions, France Inter et l'INA et toujours présentée par Fabrice Drouelle

à réécouterSophie Deschamps


LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS
18.00 €




DESCHAMPS Sophie
Voir la biographie

Alain HARTOG analyse Une Révolution en héritage

UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE, La politique sociale de Charles de Gaulle

Alain Kerhervé, préface de Michel Anfrol   Regain de lecture

Olivier Germain Thomas avait, un jour, posé la seule question qui vaille : « de Gaulle a-t-il seulement retardé la déchéance de la France ou a-t-il prouvé que la rencontre de circonstances et d’un homme pouvait à tout moment lui redonner son visage ? ».

Alain Kerhervé, dans ce livre consacré à la politique sociale de Charles de Gaulle, répond à cette interrogation, par l’affirmation que tout reste possible, pour l’avenir, à condition d’avoir compris que l’œuvre du Général de Gaulle, sur le plan social mais pas seulement, a été un mouvement de fond, toujours d’actualité, bouleversant tous les conservatismes et répondant, très largement, aux attentes des Français. Nous avons aujourd’hui cet héritage entre nos mains, qu’il est donc possible de faire revivre et fructifier, à la seule condition d’en avoir la volonté.

La première raison qui explique l’importance et la permanence de cette œuvre inachevée, c’est que la préoccupation sociale et humaniste a toujours été le centre de gravité de la pensée et de l’action du Général de Gaulle. Alain Kerhervé le démontre, avec pédagogie, de façon chronologique et factuelle. On retrouve, dans son livre, le jeune officier, d’avant-guerre, marqué par la doctrine sociale de l’Église, aux antipodes des palinodies maurrassiennes ; le chef de la France Libre déclarant en novembre 1941, à Oxford, que face à un monde mécanisé, uniforme et conformiste, il fallait prendre le parti de la libération, seule voie permettant « d’assurer, en définitive, le triomphe de l’esprit sur la matière » ; l’homme qui, non seulement, valide mais commence à mettre en application le programme du Conseil National de la Résistance avant son départ précipité, face à la réapparition du « régime exclusif des partis », le 20 janvier 1946. C’est aussi l’histoire du R.P.F et de l’Action Ouvrière affrontant durement le Parti Communiste qui entend asseoir sa mainmise sur le monde ouvrier et syndical. Viendra ensuite, en 1958, après « le retour aux affaires », l’affirmation d’une doctrine sociale dont la mise en œuvre est rendue possible par le redressement économique de la France : Protection familiale, émancipation des femmes (qui peuvent enfin ouvrir un compte en banque ou travailler sans le consentement de leur mari !) renforcement des droits des travailleurs, grâce à la Participation dont l’objectif essentiel, l’intégration de tous les personnels dans la vie économique et sociale de l’entreprise, sera finalement bloqué par l’alliance inattendue du patronat et de la plupart des syndicats… L’échec du référendum de 1969 engagera ensuite la France dans un tout autre chemin, même si le sillon tracé par les dix premières années de la cinquième République ne pourra être totalement effacé…         

La seconde raison qui explique l’importance de la politique sociale léguée par le Général de Gaulle, c’est qu’il a toujours été l’homme du mouvement et non celui du repli derrière toutes les lignes Maginot que ses adversaires se sont, en permanence, ingéniés à construire… À l’image de la société, sa politique sociale était dynamique, bousculant, souvent, bien des idées reçues. N’évoquera-t-il pas, en juin 1968, la « marée d’incompréhensions, de griefs et quelquefois de fureurs » qu’il avait dû subir, chaque fois qu’il avait agi en « révolutionnaire » ! Ainsi, la proposition de loi Neuwirth sur la légalisation de la pilule avait, initialement, suscité ses réticences (il ne faut pas « sacrifier la France à la bagatelle » !) mais il comprend que cette mesure est dans la continuité du droit de vote qu’il avait accordé aux femmes, après la Libération, et il soutient alors, avec vigueur, le député… Autre exemple, son combat pour la Participation s’explique aussi par son refus constant des doctrines figées dont la lutte des classes est la meilleure illustration. N’avait-il pas prédit, suscitant l’incrédulité générale, que l’U.R.S.S n’aurait qu’un temps face à la Russie éternelle !

Il faut, enfin, souligner que l’ouvrage d’Alain Kerhervé est enrichi de nombreuses annexes mettant en perspective un travail documentaire approfondi sur cet aspect méconnu de l’œuvre du général de Gaulle. 

  Alain HARTOG, Directeur de la collection Ve République


UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ
20.00 €




KERHERVE Alain
Voir la biographie

Alain HARTOG analyse Une Révolution en héritage, la politique sociale de Charles de Gaulle

UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE, La politique sociale de Charles de Gaulle

Alain Kerhervé, préface de Michel Anfrol   Regain de lecture

Olivier Germain Thomas avait, un jour, posé la seule question qui vaille : « de Gaulle a-t-il seulement retardé la déchéance de la France ou a-t-il prouvé que la rencontre de circonstances et d’un homme pouvait à tout moment lui redonner son visage ? ».

Alain Kerhervé, dans ce livre consacré à la politique sociale de Charles de Gaulle, répond à cette interrogation, par l’affirmation que tout reste possible, pour l’avenir, à condition d’avoir compris que l’œuvre du Général de Gaulle, sur le plan social mais pas seulement, a été un mouvement de fond, toujours d’actualité, bouleversant tous les conservatismes et répondant, très largement, aux attentes des Français. Nous avons aujourd’hui cet héritage entre nos mains, qu’il est donc possible de faire revivre et fructifier, à la seule condition d’en avoir la volonté.

La première raison qui explique l’importance et la permanence de cette œuvre inachevée, c’est que la préoccupation sociale et humaniste a toujours été le centre de gravité de la pensée et de l’action du Général de Gaulle. Alain Kerhervé le démontre, avec pédagogie, de façon chronologique et factuelle. On retrouve, dans son livre, le jeune officier, d’avant-guerre, marqué par la doctrine sociale de l’Église, aux antipodes des palinodies maurrassiennes ; le chef de la France Libre déclarant en novembre 1941, à Oxford, que face à un monde mécanisé, uniforme et conformiste, il fallait prendre le parti de la libération, seule voie permettant « d’assurer, en définitive, le triomphe de l’esprit sur la matière » ; l’homme qui, non seulement, valide mais commence à mettre en application le programme du Conseil National de la Résistance avant son départ précipité, face à la réapparition du « régime exclusif des partis », le 20 janvier 1946. C’est aussi l’histoire du R.P.F et de l’Action Ouvrière affrontant durement le Parti Communiste qui entend asseoir sa mainmise sur le monde ouvrier et syndical. Viendra ensuite, en 1958, après « le retour aux affaires », l’affirmation d’une doctrine sociale dont la mise en œuvre est rendue possible par le redressement économique de la France : Protection familiale, émancipation des femmes (qui peuvent enfin ouvrir un compte en banque ou travailler sans le consentement de leur mari !) renforcement des droits des travailleurs, grâce à la Participation dont l’objectif essentiel, l’intégration de tous les personnels dans la vie économique et sociale de l’entreprise, sera finalement bloqué par l’alliance inattendue du patronat et de la plupart des syndicats… L’échec du référendum de 1969 engagera ensuite la France dans un tout autre chemin, même si le sillon tracé par les dix premières années de la cinquième République ne pourra être totalement effacé…         

La seconde raison qui explique l’importance de la politique sociale léguée par le Général de Gaulle, c’est qu’il a toujours été l’homme du mouvement et non celui du repli derrière toutes les lignes Maginot que ses adversaires se sont, en permanence, ingéniés à construire… À l’image de la société, sa politique sociale était dynamique, bousculant, souvent, bien des idées reçues. N’évoquera-t-il pas, en juin 1968, la « marée d’incompréhensions, de griefs et quelquefois de fureurs » qu’il avait dû subir, chaque fois qu’il avait agi en « révolutionnaire » ! Ainsi, la proposition de loi Neuwirth sur la légalisation de la pilule avait, initialement, suscité ses réticences (il ne faut pas « sacrifier la France à la bagatelle » !) mais il comprend que cette mesure est dans la continuité du droit de vote qu’il avait accordé aux femmes, après la Libération, et il soutient alors, avec vigueur, le député… Autre exemple, son combat pour la Participation s’explique aussi par son refus constant des doctrines figées dont la lutte des classes est la meilleure illustration. N’avait-il pas prédit, suscitant l’incrédulité générale, que l’U.R.S.S n’aurait qu’un temps face à la Russie éternelle !

Il faut, enfin, souligner que l’ouvrage d’Alain Kerhervé est enrichi de nombreuses annexes mettant en perspective un travail documentaire approfondi sur cet aspect méconnu de l’œuvre du général de Gaulle.

Alain HARTOG, Directeur de la collection Ve République


Sur France bleu Orléans : Sophie Deschamps

Sophie DESCHAMPS s'exprime sur France bleu Orléans ce 5 octobre 2021 entre 8h20 et 8h30, sur le rapport Sauvé.

 

 


LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS LE SILENCE DES SOUTANES - Sophie DESCHAMPS
18.00 €




DESCHAMPS Sophie
Voir la biographie

L'Union des Français de l'Étranger de Berlin évoque Michel Anfrol

https://ufe-berlin.com/2021/06/21/les-francais-parlent-aux-francais-du-bout-du-monde-de-gaulle-na-pas-ete-que-lhomme-du-18-juin/


ENTRETIENS AVEC MICHEL ANFROL, Avec De Gaulle, du RPF à l'ORTF - Hélène et Julien BRANDO ENTRETIENS AVEC MICHEL ANFROL, Avec De Gaulle, du RPF à l'ORTF - Hélène et Julien BRANDO
20.00 €




Le Bulletin de Paris 8e

bulletin de Paris 8e


ENTRETIENS AVEC MICHEL ANFROL, Avec De Gaulle, du RPF à l'ORTF - Hélène et Julien BRANDO ENTRETIENS AVEC MICHEL ANFROL, Avec De Gaulle, du RPF à l'ORTF - Hélène et Julien BRANDO
20.00 €




le 16 avril à 16h15 sur Radio Notre-Dame, fréquence 88.1

Jacques-Olivier TROMPAS sur Radio Notre-Dame, le 16 avril à 16h15 !


AU PAYS DES BORGNES SUIVI DE POSTURES CALÉDONIENNES - Jacques- Olivier TROMPAS AU PAYS DES BORGNES SUIVI DE POSTURES CALÉDONIENNES - Jacques- Olivier TROMPAS
18.00 €




La médaille de Verdun décernée à Alfred Dreyfus et à son fils Pierre

Article Dreyfus mars 2021


ALFRED DREYFUS, OFFICIER EN 14 - 18 - Georges JOUMAS ALFRED DREYFUS, OFFICIER EN 14 - 18 - Georges JOUMAS
14.00 €




JOUMAS Georges
Voir la biographie

- page 1 de 15