Newsletter :


MÉMOIRES DE GUERRE, DE GAULLE ÉCRIVAIN, Yves REY-HERME

MÉMOIRES DE GUERRE, DE GAULLE ÉCRIVAIN, Yves REY-HERME
Prix : 6.00 €
En stock
Total :


Nouvelle édition mise à jour.
Un demi-siècle de parole et d'écriture    
L'Appel du 18 juin 1940
Le verbe et l'Histoire               
Un remarquable portraitiste

Analyse critique permettant de mieux aborder les centres d'intérêt des Mémoires de guerre et notamment l'étude du tome III "Le Salut 1944-1946"

Les Mémoires de guerre mettent en lumière les qualités d'écrivain de De Gaulle, son style et sa pensée romanesque, et sa culture littéraire importante lorsqu'il met clairement en échos certains passages lyriques de son récit avec les grandes œuvres classiques françaises (Lamartine, Paul Valery, Chateaubriand...)

Yves REY-HERME (1924-2000) est né dans une famille de résistants. Il a pu dès sa jeunesse se familiariser avec les écrits de Charles de Gaulle et comprendre que l’écrivain De Gaulle fut toute sa vie plus un intellectuel qu’un militaire. S’est engagé aux côtés d’Emmanuel Mounier et d’Edmond Michelet avec lequel il resta toujours très lié.

Professeur agrégé de lettres classiques, il a enseigné à Embrun, Zagreb, Marseille et enfin à Paris aux Lycées Condorcet et Saint-Louis. Yves REY-HERME a consacré une partie de sa vie au développement de la francophonie notamment en tant que directeur à l’Alliance française puis à l’Union latine, période ou il fit par le monde de nombreuses tournées de conférences consacrées à la littérature contemporaine, celle qui lui était la plus demandée s’intitulait De Gaulle, l’écrivain, notamment par les Nations Unies pour le bicentenaire de la Révolution française. Yves REY-HERME, fin connaisseur de la littérature française et notamment des écrivains François Mauriac, Chateaubriand, Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Emmanuel Mounier, Jacques Rivière, Alain-Fournier, présida l’Amitié Charles Péguy, pour laquelle il écrivit de nombreux articles et quelques livres.
Pour l’année 2010-2011, Parmi la liste des objets d’étude et des œuvres obligatoires inscrits au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire dans la catégorie Littérature et débats d’idées — Littérature et histoire, figure : « Mémoires de guerre », tome III, « Le Salut, 1944-1946 », Charles de Gaulle, aux côtés de "l'Odyssée", de "Fin de partie" de Beckett et de "Tous les matin du monde" de Pascal Quignard - dans d'autres catégories.

Référence : arrêté du 20-7-2001 fixant le programme de l'enseignement de littérature en classe terminale de la série littéraire (NORMENE0101658A) publié au JORF du 4-8-2001 et au BOEN hors-série n° 3 du 30-8-2001.

Photo de couverture de Cecil Beaton, portraitiste officiel de la famille royale anglaise, prise à Peets wood.

80 pages


Description

Le saviez-vous ?

De Gaulle a entretenu une correspondance confidentielle avec le poète Pierre Jean Jouve, qui lui fera découvrir Hölderlin. Il existe 77 lettres de Charles de Gaulle à ce poète considéré comme plutôt hermétique qui, tout comme Albert Cohen, avait composé un admirable texte sur le Général. Les lettres que de Gaulle adresse à Pierre Jean Jouve sont tout sauf convenues. Faisant allusion à des phrases de Ténèbre, en 1965, il commente : « Quel est ce monde sombre où leur harmonie entraîne ? Le nôtre ou bien l’autre ? » Sa fidélité ne se démentira pas : « Détaché de tout, je le suis moins que jamais de vous », lui écrit-il par exemple le 6 octobre 1970, un mois avant sa mort.


Essai de Jean Gaulmier publié en 1946 à Alger par Edmont Charlot éditeur

Charles de Gaulle ne goûtait pas particulièrement la littérature d’avant-garde, mais il a apprécié la lecture du Procès-verbal, en 1963. « Votre livre m’a entraîné dans un autre monde, le vrai très probablement », écrit-il au futur Prix Nobel, Jean-Marie Le Clézio, ajoutant, prémonitoire : « Comme tout commence pour vous, cette promenade aura des suites. Tant mieux ! Car vous avez bien du talent. »

Quiz : Connaissez-vous vraiment Charles de Gaulle ?

Sur le site de l'Académie française

Nouvelles littéraires

Le général de Gaulle aurait pu être Prix Nobel de littérature

L'académie suédoise révèle qu'il figurait parmi les lauréats potentiels de l'année 1963.

Le général de Gaulle a failli être Prix Nobel de littérature! C'est ce que nous apprend l'académie suédoise qui décerne la plus prestigieuse des récompenses littéraires au monde. Cette institution a ouvert ses archives de l'année 1963. Et, surprise, dans la liste des quatre-vingts lauréats potentiels figure le nom de Charles de Gaulle.

Il y avait une forte concurrence, avec Samuel Beckett, Vladimir Nabokov, Pablo Neruda, Wystan Hugh Auden (plus connu sous le nom de W. H. Auden), et les favoris de l'époque tels que Yukio Mishima et le Danois Aksel Sandemose. Mais, en cette année 1963, c'est le poète et diplomate grec Giorgos Seferis qui l'emporte à l'unanimité (il avait fui les nazis en 1941, puis s'était exilé en Égypte et en Afrique du Sud). On apprend également qu'Auden était deuxième et Neruda troisième... De Gaulle aurait-il pu décrocher la célèbre récompense? Rappelons la dimension politique et morale de ce prix. Cette année-là, Neruda l'avait ratée parce que jugé trop à gauche (le poète chilien l'aura huit ans plus tard, en 1971), et, Nabokov, l'auteur de Lolita, était considéré comme immoral.

 


Détails
EtatNeuf
Référence9782353910083
EAN9782353910083
ISBN9782353910083
Poids81 g