Newsletter :


LITTÉRATURE


Résultats 1 - 12 sur 12

LA TABLE D'ARDOISE, Silvalonia 1959 - YVES PORTIER-RETHORÉ
LA TABLE D'ARDOISE, Silvalonia 1959 - YVES PORTIER-RETHORÉ

Cliquez sur le bandeau !

Préface d’Ysabelle Lacamp

Illustré des photographies des lieux et des protagonistes.

Silvère, 10 ans, vit une enfance simple et heureuse au cœur de la forêt épaisse dans la propriété solognote de la Rougellerie à Chaumont-sur-Tharonne, entre sa chère mère Lucienne, sa sœur Micheline qu’il adore et leur père Edgar, garde-chasse épris de ses bois. L’arrivée d’un nouvel ouvrier forestier, Tino, va bouleverser la petite vie de la communauté. Très vite, Silvère et Tino vont se lier d’une amitié profonde, due à la découverte de quelqu’un de différent pour le jeune garçon, et à la solitude pesante du jeune homme. Mais lorsqu’un jour, par hasard, Silvère s’aperçoit que Tino et Micheline sont amants, la belle amitié se mue en haine farouche. S’ensuivent alors une jalousie féroce et un désir de vengeance irrépressible, d’autant plus que Tino cache un secret. Qui est la superbe femme en noir qui rode la nuit à la Rougellerie ? Qu’est écrit dans le journal italien que Tino lit et relit sans relâche ? Comment se débarrasser de la jolie et provocante Lisette quand la raison commande de faire machine arrière ? Comment tout cela va-t-il se terminer ? Mal, bien sûr. Mais pour qui ? Et par qui ? Roman du terroir, histoire d’amour et d’amitié, suspens, comédie dramatique, cette histoire ordinaire et extraordinaire est illustrée de photos de la Rougellerie et des personnages pris dans les mailles du filet de la vie, tout simplement.

224 PAGES

Yves Portier-Réthoré est né le 15 octobre 1949 à la Rougellerie à Chaumont-sur-Tharonne, Loir-et-Cher. Enfant et adolescent en Sologne, apprenti géomètre à Orléans, traiteur de commandes chez un fabricant-lunetier à Paris puis à Nancy, grimpeur d’échelons chez Hachette à Nancy et ensuite à Maurepas, libraire à Paris près des Buttes-Chaumont, puis avenue de l’Opéra, Thénardier de bar à jazz à Rouen, secrétaire de laboratoire de recherche d’histoire à l’université de Rouen, et enfin éditeur universitaire, toujours à Rouen

Claude Michelet, écrivain fondateur de l’École de Brive, avant parution
« Je ne peux qu’encourager la publication de votre livre, la lecture est très agréable, et l’intrigue bien menée. »















 




Ysabelle Lacamp, écrivain, auteur de la préface. Extraits :
« Quand j’ai refermé pour la première fois le manuscrit d’Yves, sa petite musique ne m’a plus quittée. […] Rarement roman de l’enfance n’aura aussi minutieusement décrit son empathie avec ses racines […]. Roman initiatique sur l’apprentissage des sentiments. […] Roman d’une déchirure. La première. Comme on dit, " la première fois ". »

Michèle Fitoussi, écrivain, du magazine Elle, 21 avril 2008
« […] ton livre que j'aime vraiment bien, la lecture est agréable, on imagine très bien tous les personnages. Je comprends qu'il te tienne à coeur, on guérit difficilement d'une telle enfance..... Quelle nostalgie... Tu as raison d'en être fier et je suis sûr que tes parents doivent l'être aussi de toi. »

Anne Laudenbach, de Livres-hebdo, 14 mai 2008
« J’ai été longue à me mettre dans la lecture de votre livre. Mais une fois entrée dedans, je l’ai lu presque d’une traite. […] Vous avez une belle écriture, poétique, sensible, qui nous prend par la main pour nous emmener dans l’histoire des sentiments de Silvère. […] Il faut continuer à écrire […]. Merci de ce moment que vous m’avez donné. »

**

Quel est donc le mystère de l'intérêt que suscite La Table d'ardoise  ?
Peut-être tient-il tout simplement du mystère lié à l'enfance, moment privilégié de la vie d'un homme, empli de rêves. Ces racines secrètes que toute notre vie d'adulte on s'efforce de retrouver, à travers les méandres de nos souvenirs. Les grands yeux de l'enfant "géantise" tout ce qu'ils voient. C'est vous dire ce que pouvait représenter les étangs, les forêts, les brouillards de Sologne. Il est des romans qui fascinent notre imaginaire par leur savant mélange de féerie et de réalisme, ceux que l'on n'oublie pas car ils gardent, précieusement entre leurs lignes, les rêves de l'enfance. La Table d'ardoise est indéniablement de ceux-là. C'est un de ces livres que l'on conserve précieusement pour le relire de temps en temps.

à paraître en 2012 : L'Année des demoiselles, Cecalonia 1964

English : La Table d'ardoise


AFFAIRES DE FEMMES... MAIS PAS SEULEMENT - LAURENCE LUYET-TANET
AFFAIRES DE FEMMES... MAIS PAS SEULEMENT - LAURENCE LUYET-TANET
PRIX PRINTEMPS DE TOURS 2011, Salon du livre au féminin, ROTARY TOURS-RONSARD

Des mots qui ont du goût, une odeur, une couleur. Des thèmes qui ont du cœur. Des pages où l’on se glisse avec plaisir, un livre qu’on lit comme on regarderait un film muet. Buster Keaton et Charlie Chaplin, les frères Marx, réunis pour rire, être émus et réagir. Un voyage à travers tous les rêves, tous les gestes du quotidien, toutes les mémoires et tous les devenirs. Voyage aussi à travers les frontières, par delà les océans et jusqu’au plus profond de nous-même.
Des textes qui se dégustent, comme chez Colette: plaisir des mots, plaisir des sens… pour ré-enchanter le quotidien.
À lire dans l’ordre et le désordre ! Un livre que les hommes achèteront pour savoir ce que lisent les femmes.

142 PAGES


L'ANNÉE DES DEMOISELLES, Secalonia 1964, Yves PORTIER-RÉTHORÉ
L'ANNÉE DES DEMOISELLES, Secalonia 1964, Yves PORTIER-RÉTHORÉ
Second volet des aventures de Silvère

Début 1964, au cœur de la Sologne. Silvère, quinze ans, se remet lentement et douloureusement de la mort de sa mère. Sa recherche de reconstruction, en pleine époque yé-yé, va vite être bouleversée. Un vol au château, un scout qui disparaît, une chasse qui se termine mal pour un chien et son maître peu sympathique, autant de péripéties auxquelles il falloir faire face et trouver des explications. Heureusement, les filles sont là, Jacqueline la très chère copine d’enfance et Gwenllawouen la bretonne du pays de Trégor, employées au château. Et les libellules qui virevoltent sous le pont, comme si de rien n’était…

Dans un crescendo de tensions, ce « thriller campagnard » préserve ses secrets jusqu’à un dénouement déroutant, effroyable. Ça commence comme une enquête du Club des cinq, et ça se termine dans la tragédie… Et si tout ça venait de plus loin que ça n’en a l’air ?

382 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai A.DO.RÉ cette plongée au coeur des années 60, qui m'a rappellé des souvenirs, et oui j'avais déjà quelques années en 1964 :), certains extraits de chansons entre autres. Votre écriture est pleine de fraîcheur et de délicatesse pour décrire Sylvère au sortir du deuil de sa mère et lors de la découverte de l'adolescence.
On ressent beaucoup de sérénité à vous lire, notemment dans l'évocation de la nature.
Par ailleurs, on se laisse agréablement porter par les événements dont la gravité va crescendo et dont on ne découvre toute l'explication que dans un épilogue très touchant.
Et enfin un bonus très enrichissant et complet sur la TV à cette époque que j'ai également beaucoup apprécié.
Un livre de vacances idéal pour se ressoucer !      Sylvie

 

MÉMOIRES DE GUERRE, DE GAULLE ÉCRIVAIN, Yves REY-HERME
MÉMOIRES DE GUERRE, DE GAULLE ÉCRIVAIN, Yves REY-HERME

Nouvelle édition mise à jour.
Un demi-siècle de parole et d'écriture    
L'Appel du 18 juin 1940
Le verbe et l'Histoire               
Un remarquable portraitiste

Analyse critique permettant de mieux aborder les centres d'intérêt des Mémoires de guerre et notamment l'étude du tome III "Le Salut 1944-1946"

Les Mémoires de guerre mettent en lumière les qualités d'écrivain de De Gaulle, son style et sa pensée romanesque, et sa culture littéraire importante lorsqu'il met clairement en échos certains passages lyriques de son récit avec les grandes œuvres classiques françaises (Lamartine, Paul Valery, Chateaubriand...)

Yves REY-HERME (1924-2000) est né dans une famille de résistants. Il a pu dès sa jeunesse se familiariser avec les écrits de Charles de Gaulle et comprendre que l’écrivain De Gaulle fut toute sa vie plus un intellectuel qu’un militaire. S’est engagé aux côtés d’Emmanuel Mounier et d’Edmond Michelet avec lequel il resta toujours très lié.

Professeur agrégé de lettres classiques, il a enseigné à Embrun, Zagreb, Marseille et enfin à Paris aux Lycées Condorcet et Saint-Louis. Yves REY-HERME a consacré une partie de sa vie au développement de la francophonie notamment en tant que directeur à l’Alliance française puis à l’Union latine, période ou il fit par le monde de nombreuses tournées de conférences consacrées à la littérature contemporaine, celle qui lui était la plus demandée s’intitulait De Gaulle, l’écrivain, notamment par les Nations Unies pour le bicentenaire de la Révolution française. Yves REY-HERME, fin connaisseur de la littérature française et notamment des écrivains François Mauriac, Chateaubriand, Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Emmanuel Mounier, Jacques Rivière, Alain-Fournier, présida l’Amitié Charles Péguy, pour laquelle il écrivit de nombreux articles et quelques livres.
Pour l’année 2010-2011, Parmi la liste des objets d’étude et des œuvres obligatoires inscrits au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire dans la catégorie Littérature et débats d’idées — Littérature et histoire, figure : « Mémoires de guerre », tome III, « Le Salut, 1944-1946 », Charles de Gaulle, aux côtés de "l'Odyssée", de "Fin de partie" de Beckett et de "Tous les matin du monde" de Pascal Quignard - dans d'autres catégories.

Référence : arrêté du 20-7-2001 fixant le programme de l'enseignement de littérature en classe terminale de la série littéraire (NORMENE0101658A) publié au JORF du 4-8-2001 et au BOEN hors-série n° 3 du 30-8-2001.

isbn 978-2353910-08-3, 80 pages


GASTON COUTÉ, SES PLUS BEAUX TEXTES
GASTON COUTÉ, SES PLUS BEAUX TEXTES

Préface de Jean-Paul MONTEIL suivie d’un hommage de Xavier PRIVAS, bois de Jacob-HIANS, dessins de Germain DELATOUSCHE.

100e anniversaire de sa mort 1911 - 2011

Farouchement marginal, épris de liberté jusqu’à la violence, le mépris des imbéciles devait sans doute le remplir d’aise…
Par destination le poète est, à mon avis, l’homme des foules et non des salons.
« Le poète véritable a ce privilégie, même en ne parlant que de lui, de confesser les joies et les douleurs de la multitude. C’est la bonne tradition d’Homère à Villon, en passant par les trouvères et les troubadours du Moyen Age. Un poète qui n’est pas d’expression populaire ne représente pour moi rien du tout. Je le crois destiné à périr et si je le compare au bidet de la Putain dans le cabinet de toilette, j’estime que ce dernier objet est infiniment plus utile. » Ainsi parlait Jehan Rictus.
Pour le poète comme je le comprends, il faut donc un public. Ou peut-il l’atteindre ailleurs qu’au cabaret? Le café-concert, le théâtre, les journaux lui sont fermés ou presque. Le cabaret correspond donc à une nécessité qui a toujours existé parce que l’homme a besoin de poésie véritable. Plus peut-être encore que de pain. Mais il faut s’entendre sur cette réalité et cette tradition perdue. Il ne s’agit pas uniquement de célébrer les yeux et les tétons de sa maîtresse. La poésie peut être l’expression plus virile, plus contemporaine, plus directe. Bien d’autres sujets lui conviennent et Gaston COUTÉ l’a magnifiquement prouvé. Aussi le lui fit-on payer très cher. Le public l’en récompensa. (…)
Au soir du 25 juin, le poète beauceron sort du cabaret des Adrets, sur les grands boulevards, dans un état d’épuisement complet. Il s’accorde la dépense d’un fiacre qui le conduit au pied de la rue Lepic, refusant d’aller plus loin. C’est en rasant les murs que le pauvre Couté poursuit sa route, en titubant, jusqu’à la place du Tertre. Sa logeuse appelle un médecin qui prescrit une admission en toute hâte à l’hôpital Lariboisière. C’est là qu’il meurt, seul, comme un gueux, à peine âgé de 31 ans, le 28 juin 1911. Le Merle du Peuple avait cessé de chanter… Gaston Coutant, conservateur et secrétaire de l’association “Les Amis de Gaston Couté”

Itinéraire Gaston Couté

268 pages

isbn 9782353910069


TEMPÊTES SUR LEWIS ISLAND - Ginie LE GARÇON
TEMPÊTES SUR LEWIS ISLAND - Ginie LE GARÇON

Les premiers romans offrent l'occasion de dénicher de nombreux talents, de nouvelles écritures.
C'est pour cela que les libraires en sont si friands.

statue de la plage de lewis