Newsletter :


Nouveaux produits

L'ALGÉRIE POUR MÉMOIRE - Fernande STORA
L'ALGÉRIE POUR MÉMOIRE - Fernande STORA

Préface et photographies de Jean-Pierre STORA

DE SEPTEMBRE 1962 À MAI 1963


MÉMOIRES DE GUERRE, DE GAULLE ÉCRIVAIN, Yves REY-HERME
MÉMOIRES DE GUERRE, DE GAULLE ÉCRIVAIN, Yves REY-HERME

Nouvelle édition mise à jour.
Un demi-siècle de parole et d'écriture    
L'Appel du 18 juin 1940
Le verbe et l'Histoire               
Un remarquable portraitiste

Analyse critique permettant de mieux aborder les centres d'intérêt des Mémoires de guerre et notamment l'étude du tome III "Le Salut 1944-1946"

Les Mémoires de guerre mettent en lumière les qualités d'écrivain de De Gaulle, son style et sa pensée romanesque, et sa culture littéraire importante lorsqu'il met clairement en échos certains passages lyriques de son récit avec les grandes œuvres classiques françaises (Lamartine, Paul Valery, Chateaubriand...)

Yves REY-HERME (1924-2000) est né dans une famille de résistants. Il a pu dès sa jeunesse se familiariser avec les écrits de Charles de Gaulle et comprendre que l’écrivain De Gaulle fut toute sa vie plus un intellectuel qu’un militaire. S’est engagé aux côtés d’Emmanuel Mounier et d’Edmond Michelet avec lequel il resta toujours très lié.

Professeur agrégé de lettres classiques, il a enseigné à Embrun, Zagreb, Marseille et enfin à Paris aux Lycées Condorcet et Saint-Louis. Yves REY-HERME a consacré une partie de sa vie au développement de la francophonie notamment en tant que directeur à l’Alliance française puis à l’Union latine, période ou il fit par le monde de nombreuses tournées de conférences consacrées à la littérature contemporaine, celle qui lui était la plus demandée s’intitulait De Gaulle, l’écrivain, notamment par les Nations Unies pour le bicentenaire de la Révolution française. Yves REY-HERME, fin connaisseur de la littérature française et notamment des écrivains François Mauriac, Chateaubriand, Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Emmanuel Mounier, Jacques Rivière, Alain-Fournier, présida l’Amitié Charles Péguy, pour laquelle il écrivit de nombreux articles et quelques livres.
Pour l’année 2010-2011, Parmi la liste des objets d’étude et des œuvres obligatoires inscrits au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire dans la catégorie Littérature et débats d’idées — Littérature et histoire, figure : « Mémoires de guerre », tome III, « Le Salut, 1944-1946 », Charles de Gaulle, aux côtés de "l'Odyssée", de "Fin de partie" de Beckett et de "Tous les matin du monde" de Pascal Quignard - dans d'autres catégories.

Référence : arrêté du 20-7-2001 fixant le programme de l'enseignement de littérature en classe terminale de la série littéraire (NORMENE0101658A) publié au JORF du 4-8-2001 et au BOEN hors-série n° 3 du 30-8-2001.

isbn 978-2353910-08-3, 80 pages


GASTON COUTÉ, SES PLUS BEAUX TEXTES
GASTON COUTÉ, SES PLUS BEAUX TEXTES

Préface de Jean-Paul MONTEIL suivie d’un hommage de Xavier PRIVAS, bois de Jacob-HIANS, dessins de Germain DELATOUSCHE.

100e anniversaire de sa mort 1911 - 2011

Farouchement marginal, épris de liberté jusqu’à la violence, le mépris des imbéciles devait sans doute le remplir d’aise…
Par destination le poète est, à mon avis, l’homme des foules et non des salons.
« Le poète véritable a ce privilégie, même en ne parlant que de lui, de confesser les joies et les douleurs de la multitude. C’est la bonne tradition d’Homère à Villon, en passant par les trouvères et les troubadours du Moyen Age. Un poète qui n’est pas d’expression populaire ne représente pour moi rien du tout. Je le crois destiné à périr et si je le compare au bidet de la Putain dans le cabinet de toilette, j’estime que ce dernier objet est infiniment plus utile. » Ainsi parlait Jehan Rictus.
Pour le poète comme je le comprends, il faut donc un public. Ou peut-il l’atteindre ailleurs qu’au cabaret? Le café-concert, le théâtre, les journaux lui sont fermés ou presque. Le cabaret correspond donc à une nécessité qui a toujours existé parce que l’homme a besoin de poésie véritable. Plus peut-être encore que de pain. Mais il faut s’entendre sur cette réalité et cette tradition perdue. Il ne s’agit pas uniquement de célébrer les yeux et les tétons de sa maîtresse. La poésie peut être l’expression plus virile, plus contemporaine, plus directe. Bien d’autres sujets lui conviennent et Gaston COUTÉ l’a magnifiquement prouvé. Aussi le lui fit-on payer très cher. Le public l’en récompensa. (…)
Au soir du 25 juin, le poète beauceron sort du cabaret des Adrets, sur les grands boulevards, dans un état d’épuisement complet. Il s’accorde la dépense d’un fiacre qui le conduit au pied de la rue Lepic, refusant d’aller plus loin. C’est en rasant les murs que le pauvre Couté poursuit sa route, en titubant, jusqu’à la place du Tertre. Sa logeuse appelle un médecin qui prescrit une admission en toute hâte à l’hôpital Lariboisière. C’est là qu’il meurt, seul, comme un gueux, à peine âgé de 31 ans, le 28 juin 1911. Le Merle du Peuple avait cessé de chanter… Gaston Coutant, conservateur et secrétaire de l’association “Les Amis de Gaston Couté”

Itinéraire Gaston Couté

268 pages

isbn 9782353910069



Le 24 mai 2018, Georges JOUMAS sur RCF

 
RCF Loiret/ Sophie Deschamps invite Georges JOUMAS à un entretien en direct dans l’émission « L’antenne est à vous » à 12h.

ALFRED DREYFUS CITOYEN - Georges JOUMAS ALFRED DREYFUS CITOYEN - Georges JOUMAS
18.00 €




JOUMAS Georges
Voir la biographie

Journal de 9h sur France Bleu Orléans : Laurène LOMBARDO

 


ELIZABETH II, Une reine indétrônable - Laurène LOMBARDO ELIZABETH II, Une reine indétrônable - Laurène LOMBARDO
18.00 €




LOMBARDO Laurène
Voir la biographie

Le Télégramme : Conférence d'Alain Kerhervé le 8 juin 2018 à Quimperlé

AK le télégramme


Rencontre et dédicace avec Georges JOUMAS au Temps Modernes (Orléans 45)

jeudi 17 mai à 18 h 30 à la Librairie Les Temps modernes


ALFRED DREYFUS CITOYEN - Georges JOUMAS ALFRED DREYFUS CITOYEN - Georges JOUMAS
18.00 €




JOUMAS Georges
Voir la biographie

Conférence d'Alain Kerhervé le 8 juin 2019

Telegramme

Alain Kerhervé, conseiller municipal de Quimperlé, et Gilbert Trompas, directeur des éditions « Regain de lecture », proposent une conférence le vendredi 8 juin sur le thème de « La politique sociale de Charles De Gaulle ». Gaulliste militant depuis 1967, Alain Kerhervé avait publié en 2015 « Une révolution en héritage » aux éditions Corsaire. Il y mettait en avant la politique sociale de Charles De Gaulle, « une oeuvre inachevée » qui, pour l'auteur, comptait trois axes forts : la participation des citoyens à la vie de la nation ; celle des « corps constituants » (syndicats, associations, patronats) à travers la réforme du Sénat et de la décentralisation et, enfin, la participation du salarié dans l'entreprise.
Conférence le 8 juin 2018 à, 20 h, salle Ellé, Espace Benoîte-Groult, à Quimperlé. Entrée libre.

 

UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ
20.00 €




KERHERVE Alain
Voir la biographie

La Rép : Le coup de gueule d'Yves Bodard, travailleur social orléanais, face au plan Borloo

 

Yves Bodard

Yves Bodard, travailleur social orléanais ayant exercé 21 ans à La Source et 10 ans dans le quartier de l'Argonne, oppose aux propositions du plan  banlieue de Jean-Louis Borloo celles qu'il défend depuis 2013

Yves Bodard, ancien éducateur spécialisé et toujours travailleur social à Orléans, n'a pas lu dans le détail les 164 pages du rapport de Jean-Louis Borloo, les intitulés des dix-neuf programmes de son rapport  - "Vivre ensemble, vivre en grand la République. Pour une réconciliation nationale" - lui ont suffi. " Il n'y a rien de nouveau" pour lui.

Agacé, l'Orléanais écrit sur sa page Facebook : "Borloo fait 14 propositions en toc pour les banlieues. Voici les 19 propositions en béton que j'avais portées en 2013 et que j'avais développées dans mon petit manifeste Ose ! (publié chez Corsaire éditions)". Une erreur de chiffres due à la colère sans doute puisque le rapport Borloo compte 19 propositions et le manifeste d'Yves Bodard, écrit dans le cadre de la campagne des municipales de 2014, en contient 18. Un détail.

Travailleur social et écrivain, il sort un ouvrage intitulé « Ose », aujourd’hui en librairie

Méthode

L'Orléanais se base sur son expérience et les nombreux contacts qu'il a noués et conservés, en particulier dans les quartiers de l'Argonne et de La Source. Ou encore des maraudes du jeudi qu'il continue d'assurer. Et pour lui, la solution aux difficultés ne peut pas venir d'un modèle unique dicté depuis Paris parce qu'"il n'y a pas une mais des banlieues". Les problème rencontrés au Havre ou à Lyon ne sont probablement pas les mêmes que ceux vécus à Orléans. " Il faut partir du local", est persuadé Yves Bodard.

Rénover le bâti

Le programme 1 de l'ancien ministre et maire Valenciennes, " La qualité urbaine pour tous " n'a rien de révolutionnaire pour Yves Bodard. Au contraire. " Qui peut être contre la rénovation des logements sociaux, des écoles ?" interroge-t-il. Soulignant que de tels chantiers devraient être menés dès que le bâti se dégrade, un entretien comme en assurent les propriétaires de leur logement. L'Orléanais aimerait d'ailleurs que les locataires d'habitats sociaux depuis 10, 15 ans ou plus puissent en devenir propriétaire. Sur le modèle d'une voiture acquise en location avec option d'achat.

Correspondants de nuit

C'est une proposition que pourrait soutenir Yves Bodard, qui a déjà vu se développer ce dispositif à Orléans. Mais à une condition, celle que les habitants du quartier s'engageant comme correspondants de nuit bénéficient d'une formation qui puissent les faire accéder à des emplois de travailleurs sociaux. Les banlieues ont besoin de travailleurs sociaux. Il faut rétablir l'éducation spécialisée selon Yves Bodard et lui donner le temps de produire des effets. "Il faudra au moins cinq ans", estime-t-il.

Citoyenneté

Yves Bodard veut inciter les habitants des quartiers à s'inscrire sur les listes électorales. Mais encore faut-ils que ceux-ci y trouvent un intérêt. Il propose que, dans les villes de plus de 100.000 habitants,  les quartiers de 15.000 à 20.000 habitants élisent leur "maire" au suffrage universel. Il cite le cas de La Source qui, en est-il persuadé, aurait pu désigner Michel Ricoud, dont l'action d'élu est reconnue sur ce territoire.

Ces propositions ne sont que quelques-unes de celles qu'Yves Bodard développe dans son manifeste qu'il enverra dans les jours prochains à Jean-Louis Borloo.

Philippe Abline

 

sur www.gregoiredetours.fr : Alfred Dreyfus en retraite après sa réhabilitation

  Alfred Dreyfus est bien promu commandant après sa réhabilitation mais ces années de bagne ne comptent pas dans sa carrière militaire. Quelques mois après le gouvernement Sarrien est remplacé par le gouvernement Clemenceau, toutefois Georges Clemenceau s’était opposé à la tactique suivie en 1899 par les avocats de Dreyfus aussi il ne fait rien pour faire intégrer les mois passés en détention dans le temps de service de notre personnage.  Aussi voyant qu’il n’obtiendrait pas gain de cause, en juin 1907 Alfred Dreyfus demande à partir en retraite.  En août 1914, âgé de plus de soixante-quatre-ans, il reprend du service à sa demande. Georges Joumas a cherché à reconstituer la vie de notre personnage entre 1906 et la déclaration de guerre. Il subit encore des violences verbales et physiques.  Il fréquente le salon de la marquise Arconati-Visconti aux idées avancées. Il se fait historien militaire en donnant des articles sur les guerres de la Révolution, celles de Napoléon Ier puis de Napoléon III et enfin sur celle de 1905 qui met au prise le Japon et la Russie. Il s’intéresse aux questions sociales, à la laïcité qu’il défend, à la politique étrangère de ces années-là (celle de son pays mais aussi aux équilibres dans les Balkans, craignant qu’il n’en sort une confrontation générale au niveau européen). Ces articles paraissent dans la Revue historique de Gabriel Monod, voir http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34349205q/date.r=.langFR#.  Georges Joumas a relevé également ce que Dreyfus a dit sur des leaders politiques comme Clemenceau (réflexions très intéresssantes), Aristide Briand ou Jaurès. Bien que le choix du titre ne l’annonce pas, on aurait aimé savoir qui il fréquente à cette époque dans sa famille.        

Adam Craponne 


ALFRED DREYFUS CITOYEN - Georges JOUMAS ALFRED DREYFUS CITOYEN - Georges JOUMAS
18.00 €




JOUMAS Georges
Voir la biographie

Salon L'Autre salon du LIVRE au Palais de la femme à Paris

dédicaces L'Autre Salon


Confèrence d'Alain KERHERVÉ à La Fondation Charles de Gaulle, le mardi 27 février 2018

18 h au 5, rue de Solférino, 75007 Paris

 


UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ UNE RÉVOLUTION EN HÉRITAGE - Alain KERHERVÉ
20.00 €




KERHERVE Alain
Voir la biographie

ANNULATION rencontre du 8 février à l'Espace L'Autre Livre

En raison des conditions climatiques et des risques de gel demain jeudi à Paris, cette rencontre est annulée.

Annulation


- page 2 de 23 -